Vaccin contre la covid-19 : La Thaïlande teste des macaques !

Le 8 mars dernier, un jeune étudiant en médecine à Nantes a reçu un vaccin AstraZeneca. Le 18 mars, soit 10 jours plus tard, il décède de circonstances douteuses. après autopsie, le médecin légiste a conclu que le jeune étudiant français est mort par une thrombose abdominale (…) au niveau de la rate avec des caillots très récents, affirme l’avocat du jeune homme.

Le rapport d’autopsie de l’étudiant en médecine de Nantes, mort après avoir été vacciné avec le vaccin AstraZeneca, « renforce l’hypothèse d’un lien de causalité » entre l’injection et le décès, selon son avocat. « L’expertise indique que la cause du décès est une thrombose abdominale (…) au niveau de la rate avec des caillots très récents », a expliqué Me Etienne Boittin, avocat à Saint-Nazaire, rapporte LCI.

Annoncé au Qatar, révélations sur la situation actuelle de Me Abdoulaye WadeSélectionné pour vous :
Annoncé au Qatar, révélations sur la situation actuelle de Me Abdoulaye Wade
Le rapport ne mentionne « aucune infection, virus, cancer ou tumeur, qui peuvent générer des thromboses ». et, selon l’avocat, « le rapport d’autopsie ne dit pas que l’injection de l’AstraZeneca est la cause du décès. Mais il élimine un certain nombre de causes possibles et renforce l’hypothèse d’un lien de causalité entre l’injection de l’AstraZeneca et la survenance du décès ».

Une enquête a été ouverte mais d’ores et déjà, le vaccin se retrouve au centre des débats. Il faut également ajouter que ce cas de l’étudiant nantais n’est pas un cas isolé, puisque le pôle santé publique du parquet de Paris s’est saisi de trois enquêtes ouvertes à la suite de plaintes déposées par les familles de personnes décédées après avoir été vaccinées contre le Covid-19 avec l’AstraZeneca.

senenews

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here