Rebondissement dans l’affaire de viol à Saly. Le président de l’association du lycée français Jacques Prevert, Yanick Merjanopoulos, a confirmé que l’acte s’est déroulé en dehors de l’établissement. Donc la seule chose que leur établissement pouvait faire était de prendre la décision de ne pas inscrire l’élève incriminé (qui est majeur) pour la prochaine année scolaire.
Pour rappel, l’élève Souleymane Sidy Seck, fils du journaliste Cheikh Yérim Seck, aurait filmé les ébats, avant de menacer de divulguer les images si sa camarade de classe, Louise, s’aventurait à en parler. Mais le fils de notre confrère qui rejette cette partie de jambes en l’air aux forceps, affirme que c’était une relation consentie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here